C2i2e 2019

​En partenariat avec l'université de Polynésie française (UPF), organisme certificateur, la DGEE s'engage de nouveau dans une session conduisant à la certification au C2i-2e, en formation continue.

Cette action s'inscrit dans la politique éducative du Pays afin de poursuivre le développement de son école numérique, notamment en formant et accompagnant les personnels d'enseignement.

Dans ce cadre, les frais d'inscription à l'UPF sont totalement pris en charge par la DGEE, dans la limite de 100 places pour le premier degré et 50 pour le second degré.

​Pour rappel, le C2i-2e est un certificat national de l'enseignement supérieur qui vise à attester des compétences professionnelles dans l'usage pédagogique des technologies numériques, communes et nécessaires à tous les enseignants et formateurs pour l'exercice de leur métier.

Cette certification est délivrée par l'UPF, seule habilitée à le faire en Polynésie française. La session 2019 permettra toujours aux candidats de faire valoir les acquis de leur expérience professionnelle.

Elle offrira aussi de l'accompagnement personnalisé à distance, au moyen de la plateforme numérique EMAEVAL de l'UPF, celle qu'utilise également l'école supérieure du professorat et de l'éducation (ESPé) pour la formation initiale.

​Le C2i2e en 5 points clés

Point clé n° 1 : Le C2i2e

→Valide l’ensemble des pratiques et usages des TUICs par l’enseignant :

▪usage individuel dans et hors de la classe -> catégorie A. – Compétences liées à l’exercice du métier,

▪usage qu’il en fait faire à ses élèves -> catégorie B. – Compétences nécessaires à l’intégration des TICE dans sa pratique d’enseignement

→S’évalue à travers de multiples situations couvrant l’ensemble du périmètre visé.

Point clé n° 2 : Le suivi

​Les compétences TICE constitutives du métier d’enseignant -> requierent une variété de situations d’évaluation.

→suivi « longitudinal » : dispositif qui permet, dans le temps, d’emmagasiner toutes les évaluations relatives au C2i2e.

→un dossier numérique : recenser les compétences - stocker des résultats et/ou accompagner un dispositif de formation en intégrant les interactions indispensables à la construction et la reconnaissance des compétences.

Point clé n° 3 : Les exigences

Évaluer de « réelles » compétences professionnelles : 3 axes

→l’axe des ressources  : quelles sont les ressources qui doivent être maîtrisées ?

→l’axe de l’activité : quels « gestes » professionnels sont à observer ?

→l’axe de la distanciation : quels points devraient ressortir d’une analyse critique ?

Point clé n° 4 : Les traces de la compétence

→Directes ou indirectes

→Matérielles ou immatérielles

→Les authentifier (qui ​les a produit ou qui y participe) -> leur donner toute leur valeur

→Les analyser -> porter une appréciation sur le degré de maîtrise d’une compétence.

Point clé n° 5 : Les activités support à l’évaluation

→Choix des situations support à l’évaluation -> trois axes de l’évaluation.

→Suivi et formation (formateurs C2i2e) alternés avec les situations d’enseignement.

​Le document d'accompagnement

Le référentiel national du C2i2e est composé de 28 compétences réparties en 7 domaines, regroupées en deux grandes catégories A et B.

Le candidat doit valider au moins 23 des 28 compétences du référentiel national avec un maximum de 2 compétences non validées par domaine.

​Le candidat (est capable de...) :

Les compétences à travailler y sont précisées.

​Activitées possibles :

Propositions d'activités en lien avec la compétence.

​Exigences des traces et pièces à déposer :

Y sont indiqués les différents documents à déposer sur la plateforme EmaEval.

​Le plan de certification

​Le plan de certification décrit la répartition des 28 compétences en 4 dossiers thématiques.

Dossier 1 : Enseignement et Apprentissage

Dossier 2 : Pilotage - Organisation et Communication

Dossier 3 : Collaboration - Interaction et Formation

Dossier 4 : Responsabilité - Ethique et Déontologie

admin
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: